page précédente

Chateau de villebouche, Treignat

du XV ème siècle.gothique et classique.

Il est bâti sur une motte entourée de fossés, motte d’un ancien château dont il reste une tour ronde du XIIe siècle, et il aurait joué un rôle important lors de la guerre de Cent Ans. Le manoir actuel date du XV éme siècle, avec donjon à mâchicoulis et fenêtres à meneaux. Des aménagements ultérieurs du XII éme siècle sont à noter. C’est de cette zone de confins qu’est originaire la famille le Groing installée sur les fiefs locaux de Tregnat et de Saint-Sauvier. En 1142, un le Groing fonde l’abbaye des Pierres. En 1376, Guillaume le Groing, seigneur de Villebouche, accepte le don que lui fait son suzerain, Pierre de Brosse, de la haute justice de Villebouche, en récompense de services rendus. Il fonde une chapelle et la dote de revenus. Louis de Brosse, seigneur de Ste Sévère & de Boussac, lui permet de fortifier Villebouche. En 1461,Aubert et Jacques le Groing achètent la haute justice et terre d’Herculat et se partagent les biens de leurs parents. Aubert reçoit de son suzerain l’autorisation de « construyre tours, tourelles, pons leveys, archesre ou autrement pont dormant, boulevars, fossez, murailles, machecolys de toute telle hauteur ».

Jean le Groing, seigneur de Villebouche et d’Herculat, le membre le mieux connu de cette famille, prend part à la bataille de Marignan en 1515 et meurt à Pavie en 1525, comme l’atteste l’épitaphe de son tombeau, en l’église
de Treignat. Ses descendants et ceux des branches collatérales occupent de hautes fonctions sacerdotales et militaires au cours des siècles suivants. C’est que la famille étend son influence et ses relations par des alliances vers l’Auvergne, le Berry ainsi que localement. En 1721, Jean Baptiste le Groing épouse Thérèse de Courtais, fille de Gilbert & Marguerite de Beausson. Déjà possesseur des terres & seigneuries de Treignat, Recullet & du Boueix il rend, par ce manage, aveu de la seigneurie de Montebras. Ainsi, cette famille, issue d’un enracinementgéographique restreint, parvient-elle, au cours des siècles, à étendre ses possessions et à accumuler les plus hautes fonctions & les bénéfices. Le dernier des le Groing de Villebouche, émigré, fut fusillé par les républicains, et selon la légende mourut en criant « Vive le roi ».

Treignat

Donner mon avis

Chateau de villebouche de Treignat
villebouche
03380 Treignat

Vous êtes le responsable de ce lieu / annonce, cliquez ici

Ne se visite pas

Ne se visite pas.

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *