page précédente

Eglise saint-martin, Le Vilhain

du XII ème siècle aurait été édifiée par des templiers.

Occupé en permanence depuis l’époque gauloise, ce village a dû être un lieu stratégique grâce à son point culminant ( 414 m) et largement dégagé, il permet en effet de voir la chaîne des Puys, le Puy de Dôme, mais aussi, (à vérifier) la tour de la cathédrale de Bourges et 35 clochers de villages. Pendant la guerre de cent ans et l’occupation anglaise, il joua un grand rôle de surveillance dans les attaques menées sur le Château de Hérisson.
De nombreux objets datant de la préhistoire ont été retrouvés, prouvant la vieille origine du village, ainsi que des vestiges gallo-romains. L’existence d’un Château féodal sur le lieu actuel de l’église est prouvé par des textes anciens ( 1304 ) et probablement celle d’un couvent. L’église, construite au XII ème siècle aurait été édifiée par des templiers, sur les ordres d’Archambaud VI.

Cette église bien dégagée au milieu d’une place sur laquelle on a également mis en valeur un menhir, est composée d’un choeur gothique à pans et d’une nef de trois travées romanes; les bas-côtés sont voûtés en quart de cercle ou demi-berceau, conférant ainsi beaucoup de solidité à l’ensemble, qui reste néanmoins harmonieux et homogène.La porte Ouest ouvre sur un tympan polylobé (formé de petits arcs juxtaposés), surmonté de moulures retombant sur des colonnettes par l’intermédiaire de chapiteaux. Cet ensemble, qui n’est pas sans rappeler celui de l’église d’Urçay, indique peut-être que le Vilhain était également situé sur le chemin de Saint Jacques.Menhir du Vilhain La pierre Chevriau du Vilhain est un menhir. Haute de 4,56 m, large de 1,48 m, elle était auparavant couchée en bordure de la route du Vilhain à Hérisson, près d’un point de vue. Elle a été relevée en 1985 et placée sur la place de l’église du Vilhain.L’abbé Charles-Antoine-Marie Bordelle, ancien curé du Vilhain dans la seconde moitié du XIX ème siècle écrivait à propos de cette pierre : « le dessus n’est pas tout à fait plat; il y a comme des espèces d’élévations graduées, qui ont dû être faites exprès, pour faire couler le sang des victimes. Elle a toujours porté le nom de Pierre Chevriau ou Chevau, il est probable qu’elle a conservé le nom des victimes qu’on immolait le plus souvent : les chevreaux et les chevaux »…

Le Vilhain

Donner mon avis

Eglise saint-martin de Le Vilhain
Centre ville
03350 Le Vilhain

Réserver

Ouvert aux périodes indiquées

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *