page précédente

Le rocher du diable, Durdat-Larequille

La légende de la Malentrée.

Un sanctuaire druidique dut sans aucun doute exister aux environs de Néris, au sein des profondes forêts qui couvraient autrefois le pays. Les pierres de cette enceinte sacrée ont disparu depuis longtemps déjà. Peut-être servirent-elles aux Romains pour la construction des premières villas qu’ils édifièrent à Néris quand, après avoir reconnu la vertu bienfaisante des sources, ils y établirent des thermes. L’une d’elles est cependant demeurée debout et sa présence au village de Larequille suffit pour attester car c’est une pierre à sacrifices que des cérémonies en l’honneur de Teutatès et de Bélem se tenaient jadis en ce lieu.

Marien attrapa le Diable par sa longue queue, avec cette invincible force que donne la foi, capable, dit l’Ecriture, de soulever des montagnes. Il le fit tournoyer plusieurs fois au-dessus de sa tête et le lança dans l’espace.
Satan franchit le vallon voisin pour aller tomber sur la pierre de Malentrée, où il arriva meurtri et en poussant des cris déchirants. La hauteur de sa chute, de par les lois de la pesanteur, avait augmenté le poids de son corps. Celui-çi s’enfonça dans le rocher et le marqua à tout jamais d’un sceau impossible à faire disparaître

Durdat-Larequille

Donner mon avis

Le rocher du diable de Durdat-Larequille
la Malentrée
03310 Durdat-Larequille

Réserver

Ouvert aux périodes indiquées

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *